Sélectionner une page

Concept et mise en scène
Brita Kleindienst
Marco Cupellari

Comédien·ne·s
Marco Cupellari
Brita Kleindienst

Musique live originale
Dario Miranda

Masques
Brita Kleindienst

Création lumière
Josef Busta

Scénographie
PerpetuoMobileTeatro

Texte en anglais
Saskia Ettling

Photos
Sara Venuti

Production
PerpetuoMobileTeatro

Téléchargements

la ballade de la petite fille aux allumettes

Court métrage théâtral tiré du conte éponyme de H.C. Andersen.

Tiré du célèbre conte de fées de H.C. Andersen, La Ballade de la Petite Fille aux Allumettes est un court métrage théâtral en constante évolution; une ballade fascinante et suspendue que nous avons constamment développée au fil des ans, en l’abordant sous de nouveaux angles et en l’enrichissant d’expériences tirées d’autres projets.

Cette pièce est pour nous une danse sur un fil, une rencontre un peu miraculeuse entre l’acrobatie, le théâtre narratif et les masques. Grâce à une série de figures acrobatiques et à partition élaborée dans les moindres détails, les corps des deux comédien·ne·s sont reliés entre eux. Le pied entré en mouvement rythme la narration, soutenant les images évocatrices. La musique jouée en direct trace les contours de l’histoire et nous laisse apercevoir ce qui se cache entre les lignes. 

La Petite fille aux allumettes nous raconte son histoire sans jamais toucher le sol ; elle fait son voyage sur son corps, un Charon moderne qui la conduit au jugement. Maître de cérémonie grotesque, en référence aux serviteurs de la Commedia dell’Arte, il assiste à ce rite inévitable qu’est la mort, dont rien ne peut en changer le cours.

La Petite fille raconte son histoire sans jamais toucher le sol. Elle effectue son voyage sur le dos d’un Charron qui l’emmène au jugement dernier. Maître de cérémonie grotesque, en référence aux serviteurs de la Commedia dell’Arte, il assiste à l’inéluctable rituel qu’est la mort, sans pouvoir changer le cours des choses.

Ces histoires sont racontées au coin du feu crépitant d’une cheminée, tandis qu’à l’extérieur, tout est couvert de neige. Les forces aveugles et primordiales de la nature deviennent alors des fées et des gobelins et quand vous mourez, un émissaire grotesque de la mort, qui fume la pipe et se plaint car il est le plus malheureux des dieux, celui qui doit accomplir toutes les corvées les plus pénibles et qui ne peut même pas se reposer la nuit. Car il a été envoyé pour venir te chercher, portant ton corps lourd sur ses épaules.

Le moment est venu de partir, dit-il, ton temps est écoulé et il ne peut rien y faire. Le voyage coûte deux pièces, que tu dois avoir gagnées ou que quelqu’un t’a offert en cadeau, au risque sinon de rester là, gelée, allongée sur un trottoir et entourée d’allumettes brûlées.

Critiques

​ »Un théâtre qui, en pleine harmonie avec l’histoire, nous rappelle combien la pauvreté des lustres et des effets spéciaux donne de la puissance à la communication expressive de la voix et des gestes. »
bmagazine.it

« L’interprétation est excellente. Passion, préparation, étude, force physique… des acrobaties sorties du contexte du cirque et exprimées avec une simplicité apparente et naturelle. »
IL SANNIO

Gallerie photos

TRAILEr